Lors de notre conférence de presse du jeudi 28 juin, Alerte Phonegate a lancé un appel au retrait du marché et du parc en service, tant en France qu’à l’international, de centaines de millions de téléphones portables que nous pensons potentiellement dangereux pour la santé de leurs utilisateurs et tout particulièrement pour celle des enfants. À la suite de cet appel, de nombreuses personnes nous ont écrit sur notre page Facebook et sur notre site Internet.
Nous publions les noms des marques et des modèles concernés. Pour faciliter leur lecture nous les avons répartis en trois listes, plus simples à comprendre et mettant tout de suite en évidence les éléments essentiels à connaître dont, par-dessus tout, le niveau réel d’exposition mesuré lors du test réalisé par l’Agence nationales des fréquences (ANFR) (la date du test est précisée).
La première liste de 18 modèles de téléphones portables correspond à ceux dont le rayonnement absorbé par du tissu humain (Débit d’absorption spécifique (DAS) au niveau du tronc, mesuré à 5 mm de la peau par l’ANFR : présence, par exemple, du téléphone dans une poche de chemise ou dans un soutien-gorge dépasse le seuil réglementaire de 2 W/kg.
DAS sup à 2W à 5mm PDF

La seconde liste comprend 47 modèles de téléphones portables dont le rayonnement absorbé par du tissu humain (DAS mesuré au contact de la peau) dépasse le niveau réglementaire de 4 W/kg à ne pas dépasser pour les membres (quand, par exemple, on utilise le téléphone mobile tenu en main ou qu’il est dans une poche de pantalon).
DAS sup à 4W kg au contact

La troisième liste comporte 161 modèles de téléphones portables testés par l’ANFR au contact de la peau et dont le rayonnement absorbé par du tissu humain dépasse le seuil réglementaire de 2W/kg pour le DAS tronc.
À ce propos, cela fait maintenant 2 ans que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), dans son rapport publié le 8 juillet 2016 et intitulé « Exposition aux radiofréquences et santé des enfants », a recommandé aux pouvoirs publics « … d’assurer en toutes circonstances le respect des valeurs limites d’exposition réglementaires, quels que soient les dispositifs émetteurs mobiles utilisés et leurs conditions d’utilisation (positionnement au contact du corps). »
Cette liste montre qu’il n’en est rien et que pour le moment et malgré l’alerte lancée par notre association et nos mises en garde ainsi que celles de l’ANSES, les pouvoirs publics n’ont ni informés les utilisateurs des risques potentiels pour leur santé ni pris les mesures pour faire retirer ces modèles du marché et du parc en service ou provoquer la mise en conformité des exemplaires de ces téléphones offerts à la vente ou utilisés par le public.
DAS TRONC au contact sup à 2 W kg

Que dois-je faire ?
Que votre téléphone soit présent dans cette liste ou pas (seuls certains téléphones mobiles ont été testés par l’ANFR), la solution pour vous protéger, vous et vos enfants et/ou petits-enfants, est solution simple et efficace : gardez votre téléphone portable à distance du corps !

  • Utilisez le haut-parleur et ne collez plus votre portable à l’oreille.
  • Mettez le téléphone dans un sac et, à tout le moins, à distance de votre corps (éviter en particulier les poches et le soutien-gorge, emplacements tentants en cette période estivale.)
  • Ne dormez pas avec le téléphone dans votre lit, à côté de votre oreiller
  • N’utilisez le kit mains libres (aussi appelé kit piéton) que pour de courtes conversations, ne l’utilisez pas pour écouter de la musique ou regarder un film.

Par ailleurs, vu les enjeux de santé publique liés à ce nouveau scandale sanitaire et industriel international, nous vous conseillons de :

  • Garder toutes vos anciennes factures d’achat de téléphones portables ainsi que celles de vos opérateurs de téléphonie mobile correspondant à vos communications téléphoniques.
  • Ne mettez pas au recyclage vos anciens téléphones mobiles comme plusieurs campagnes vous y incitent. Conservez-les : ce seront des éléments de preuve qui vous seront indispensables en cas de procédure amiable ou contentieuse.
  • En cas de propositions d’échange faite par un constructeur, ne signez aucun document sans avoir lu très attentivement son contenu et tout spécialement les textes écrits en petits caractères.

Pour finir, si vous êtes malade et que vous pensez être victime de l’exposition aux ondes de vos téléphones portables, n’hésitez pas à nous contacter en toute confidentialité.

Faites une donation à l'association !

Choose currency

Enter amount