Nous publions ce témoignage d’une personne qui a demandé à rester anonyme. Avec ses mots, il nous dit avec force et courage son ressenti concernant sa maladie. Et aussi pourquoi nous ne devrions pas ou plus parler d’électro hypersensibilité mais plutôt de surexposition aux ondes. C’est aussi très clairement notre avis !

Témoignage

« Electro(hyper)sensibilité ?
Ces mots, je ne les aime plus du tout.
Pourquoi ?
Parce que cela décrit la personne comme un malade, la sensibilité comme une pathologie, alors que c’est une conséquence.
Parce que cela laisse sous entendre que le problème est en la personne même.

Et bien non je ne suis pas d’accord.
Le problème, ce sont les ondes.
Quand quelqu’un est irradié par du nucléaire on ne dit pas qu’il devient « sensible », on dit juste qu’il a été irradié, et qu’il est malade, faible ou immunodéficient suite à son exposition, mais pas sensible bien qu’il devienne certainement sensible à bcp de choses.
Malade d’avoir encaissé une trop grosse dose.

Pour les ondes, c’est pareil.
Nous sommes normaux, nous devenons malades à cause des ondes, nous devenons intolérants aux ondes, parce que nous avons encaissé une trop grosse dose.
Parce que les ondes sont partout, et de plus en plus, et toujours.

Tout le monde peut être malade, même ceux qui se moquent.
Nous sommes comme tout le monde.
Malades comme n’importe quelle personne qui voit son système immunitaire s’affaiblir. Mais pas parce que la personne est faible. Parce qu’elle a été affaiblie.

Le problème n’est pas notre « sensibilité » mais la nuisance.
Quand on ne supporte plus le bruit, nous ne sommes pas acoustisensibles.
Quand on ne supporte pas une odeur nauséabonde, nous ne sommes pas « olfactosensibles ».

Voilà, j’en ai marre de lire « Électrosensible » et la potentielle réaction moqueuse de ceux qui ne se sentent pas concernés.
Alors que ceux ci subissent probablement les mêmes symptômes de temps en temps sans jamais faire le lien.

Je suis intolérant aux ondes parce que j’ai compris ce qu’elles me faisaient.
Parce que mon corps a réagit, parce qu’il me l’a fait comprendre.
J’ai atteint la saturation.
Je n’accepte plus les ondes.
J’ai dépassé la dose.
Je dois me reposer des ondes.
Mais je ne suis pas sensible. Je suis fort.

Et c’est un état que je compte éliminer, pas un fardeau, pas un handicap.
A tous, soyez forts.« 

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !