[Marianne] Danger des ondes de portables : en route vers un « phonegate » ?

[Marianne] Danger des ondes de portables : en route vers un « phonegate » ?
Médecin, Marc Arazi n’a de cesse d’alerter les pouvoirs publics sur les dangers potentiels représentés par les ondes de nos téléphones portables sur la santé publique. Il vient d’écrire en ce sens au nouveau gouvernement.

A la suite de vos démarches, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a finalement rendu publics les résultats de ses tests sur le rayonnement des téléphones mobiles. Etes-vous satisfait?

Ma satisfaction est comme la publication de ces données : partielle. Début juin, l’ANFR a décidé de publier sur son site une partie seulement des résultats des contrôles de DAS* qu’elle a réalisés entre 2012 et 2016. Ces données confirment que plus d’une centaine de modèles de téléphones portables manufacturés par divers constructeurs présentent un risque réel pour les utilisateurs. Certains d’entre eux affichent des DAS captés au contact du tronc dépassant le triple de la valeur maximale de la norme. A mon sens, il y a eu « tromperie » du consommateur, entre le DAS affiché par les fabricants et le DAS réel révélé par l’ANFR. Il est impératif que les industriels s’expliquent sur leurs pratiques et prennent les mesures d’information vis-à-vis de leurs clients. Il n’est pas anodin qu’Apple, qui a sans doute senti le risque commercial et l’éventuel sinistre financier, commence à communiquer sur le sujet en invitant ses clients soit à utiliser un casque mains libres soit à positionner le terminal à plus de 5 millimètres. D’autant que la technologie à bas rayonnement existe. Les mesures fournies par l’ANFR le confirment : produire des téléphones à faible DAS, c’est possible…

Lire la suite sur le site de Marianne

Compétences

Posté le

4 juillet 2017

Faites une donation à l'association !

Choose currency

Enter amount