Dans un communiqué publié le 25 juillet 2019, relayé par le site 60 millions de consommateurs, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) annonce le retrait de deux nouveaux smartphones commercialisés par la société malaisienne LEAGOO INTELLIGENCE CO. et par la société roumaine S.C. VISUAL FAN SRL.

En effet les tests de contrôles de DAS « tronc » effectués en août et octobre 2018 par un laboratoire agréé ont montré que :

« Les mesures de l’ANFR ont révélé des valeurs dépassant cette limite. En effet, le DAS du téléphone LEAGOO S8 a été mesuré à 2,39 W/Kg et celui du téléphone ALLVIEW X4 SOUL MINI S à 4,6 W/Kg »

Arrêté ministériel d’interdiction de vente

Un arrêté du 12 juillet 2019, publié au Journal officiel de la République française le 20 juillet 2019, a interdit la mise sur le marché et la mise en service des téléphones LEAGOO S8 et ALLVIEW X4 SOUL MINI S. Par ailleurs, ces téléphones feront l’objet d’un retrait du marché et du service en tous lieux où ils se trouvent.

C’est la première fois qu’une telle procédure est utilisée. En effet les retraits des téléphones portables Hapi 30 (Orange) et Neffos en avril et mai 2018 n’avaient pas fait l’objet d’une telle démarche de la part des autorités publiques françaises.

Plus de 250 modèles avec des DAS bien supérieurs à ceux sanctionnés aujourd’hui et parmi les plus vendus du marché sont encore à ce jour dans les mains et les poches de leurs utilisateurs. Qui plus est sans que les pouvoirs publics aient mené les campagnes d’informations indispensables afin de sensibiliser les consommateurs à ne plus garder leurs téléphones mobiles au contact du corps.

Impunité totale des fabricants au niveau Européen

Avec une vingtaine de modèles épinglés en quelques mois en France, une question essentielle se pose : comprendre pourquoi les instances européennes et les autres agences de régulations nationales font-elles  preuves d’une telle inertie?  D’autant plus que ces modèles sont vendus dans toute l’Europe et au niveau international.

Nous avons donc décidé d’écrire au nouveau Président de la Commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire, Monsieur Pascal Canfin pour le sensibiliser à ces enjeux et lui demander d’intervenir pour mieux protéger la santé des utilisateurs de téléphones portables.

Pour le Dr Marc Arazi, Président d’Alerte Phonegate:

 » L’Europe doit changer son approche concernant la mise sur le marché européen des téléphones portables mais aussi des tablettes et de tous les objets connectés. Il est temps de passer à la vitesse supérieure et de mettre fin à l’opacité entourant les risques sanitaires liés à la Directive européenne (2014/53/UE art 5 alinéa 4). »

Faites une donation à l'association !

Choose currency

Enter amount