Voici ce qu’écrit Olivier CACHARD*, Professeur de droit et doyen honoraire de la faculté de Nancy concernant le scandale du Phonegate :

 » Comme on l’a vu précédemment, cela devait déclencher l’affaire du phone gate tendant à obtenir la publication des résultats confidentiels des mesurages réalisés par l’ANFR depuis 2012. Ce phone gate devait avoir trois conséquences heureuses. La première est qu’il a conduit l’ANFR à publier ses résultats de mesure et à renforcer le contrôle exercé sur les téléphones commercialisés en France. La seconde est que l’ANFR demande régulièrement au Ministre de prendre des arrêtés d’interdiction de mise sur le marché d’une quinzaine de modèles. La troisième est que l’ANSES a recommandé une modification du protocole de mesurage du DAS afin que les vérifications de conformité soient effectuées au contact du corps. »

C’est une belle reconnaissance pour le travail accompli, merci !

Liste des téléphones portables retirés ou mis à jour depuis avril 2018

*Source : « Le livre noir des ondes » p 277 et 278

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !

`