Nous sommes heureux de partager avec vous cette nouvelle importante au niveau européen. Les autorités sanitaires danoises ont estimé officiellement que les utilisateurs devaient être informés du risque pour la santé et la sécurité des personnes des rayonnements de leurs téléphones portables dépassant les valeurs d’exposition réglementaires.

« Extrait issu du site de l’autorité sanitaire danoise

Razer Phone 2

L’Autorité danoise de la santé et des médicaments a pris conscience que l’utilisation d’un téléphone portable spécifique, qui à partir de novembre 2018, a été commercialisé au Danemark, en particulier dans l’environnement des jeux, peut entraîner un dépassement de la valeur limite. Il s’agit de téléphones portables du type Razer Phone 2. Nous encourageons donc les utilisateurs de ce téléphone à ne pas utiliser le téléphone portable en question. Nous nous référons également aux recommandations actuelles de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments concernant l’utilisation des téléphones portables https://www.sst.dk/da/Viden/Straaling/Straaling-i-hverdagen/Mobiltelefoni-og-traadloes-teknologi/Mobiltelefoner« .

En effet, grâce au travail du journaliste danois indépendant David Wedege (en lien avec le Dr Marc Arazi et nos équipes), les autorités du pays ont été interrogés pour savoir pourquoi des téléphones portables considérés comme « non conformes » par les autorités françaises continuaient à être vendus sur le marché danois. Le journaliste s’est appuyé tout particulièrement sur le retrait en France en mai 2020 du Razer Phone 2.

Après plusieurs mois d’échanges avec les différentes agences nationales, David Wedege a permis à la fois le retrait du Razer Phone 2 du marché Danois mais aussi une prise de position officielle des autorités sanitaires.

Toutefois et malgré la position du Conseil national pour la santé, l’autorité danoise des technologies de sécurité refuse pourtant que les consommateurs utilisant ce smartphone soient informés des risques sanitaires.

Pour Olle Johansson, professeur associé retraité de l’Institut Karolinska, Stockholm, Suède et membre du comité scientifique d’Alerte Phonegate :

« Le fait que les autorités sanitaires danoises considèrent que les utilisateurs doivent être informés des risques pour la santé humaine et des problèmes de sécurité liés aux rayonnements émis par leurs téléphones portables, qui dépassent parfois même les valeurs d’exposition réglementaires, est bien sûr une mesure bienvenue, surtout si l’on considère que très peu de pays dans le monde sont engagés dans des campagnes d’information similaires sur la protection de la santé. Toutefois, il convient de noter qu’aucun téléphone portable ne peut aujourd’hui être considéré comme sûr d’un point de vue humain, animal, végétal ou bactérien. Pour parvenir à une telle situation de sécurité, il faut atteindre des niveaux d’exposition beaucoup, beaucoup plus faibles, peut-être aussi bas que le fond naturel, et avec la suppression complète de la nature artificielle des champs et signaux électromagnétiques « .

Pour le Dr Marc Arazi, Président de l’ONG Alerte Phonegate qui se réjouit de cette avancée :

 » Le Danemark devient donc le second pays européen à prendre position, encore frileusement, dans le scandale industriel et sanitaire du Phonegate. Mais qu’attendent dont les autres autorités nationales et européennes pour réagir ? Il est plus que temps qu’elles mettent fin à cette surexposition de millions d’utilisateurs aux ondes de nos téléphones portables « 

Nous publions ci-dessous un des récents articles que le journaliste a publié sur son blog Tab Trad

Le Conseil national de la santé maintient : Les consommateurs doivent être mis en garde contre l’utilisation de smartphones illégaux

Tabt Tråd, 22 septembre 2020 Tabt Tråd est édité par des journalistes et enregistré auprès du Conseil de la presse, qui est responsable du contenu. Il s’agit d’un article journalistique.

L’Autorité danoise de la santé et des médicaments estime que le rayonnement transfrontalier d’un modèle de smartphone illégal présente un risque pour la santé et la sécurité des personnes. Néanmoins, l’agence responsable refuse de suivre la recommandation de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments.

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ INTRODUIT une interdiction de commercialisation du modèle de smartphone Razer Phone 2 après que Tabt Tråd ait déclaré que le téléphone portable à émissions de radiations excessives violait la législation danoise, ce qui est courant dans l’UE.

Cependant, l’autorité danoise des technologies de sécurité n’informera pas les consommateurs danois qui possèdent une copie du téléphone, dit maintenant l’autorité à Tabt Tråd.

Ceci est contraire à une recommandation du Conseil national de la santé, qui a déjà commenté l’affaire à Tabt Tråd.

Mesures souhaitées à l’encontre des consommateurs

En août, Tabt Tråd a présenté à l’Autorité danoise de la santé et des médicaments que l’Autorité danoise des technologies de sécurité n’informerait pas les consommateurs danois.

L’Autorité danoise de la santé et des médicaments n’a pas immédiatement donné son accord à l’Autorité danoise des technologies de sécurité :

« Le Conseil national de la santé ne considère pas que le dépassement de la valeur limite en question soit négligeable. Nous estimons donc qu’il est important que le téléphone en question ne soit pas sur le marché au Danemark, et nous recommandons donc que des mesures soient prévues à l’intention des revendeurs et des utilisateurs actuels du téléphone en question. Nous avons convenu d’une prochaine réunion avec l’Autorité danoise des technologies de sécurité pour en discuter », a écrit le 21 août à Tabt Tråd la consultante en presse de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments, Lotte Bælum.

Un appel clair à la vigilance

Tabt Tråd a demandé l’accès aux documents dans la correspondance suivante entre l’Autorité danoise des technologies de sécurité et l’unité de radioprotection de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments, qui a eu lieu entre le 17 août et le 1er septembre.

Une conversation vidéo a également eu lieu.

Dans un courrier électronique adressé à l’Autorité danoise des technologies de sécurité, le professionnel de la radioprotection de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments, Anders Ravnsborg Beierholm, écrit le 17 août 2020 :

« Si la valeur limite est dépassée, l’Autorité danoise de la santé et des médicaments estime que le téléphone peut présenter un risque pour la santé et la sécurité des personnes, et nous estimons donc qu’il est important que le téléphone en question ne soit pas disponible sur le marché au Danemark. L’interdiction de commercialisation dans l’UE devrait donc être suivie au niveau national d’une mise en garde contre l’utilisation du téléphone.

« Sur la base de ce qui précède, nous voudrions donc savoir si l’Autorité danoise des technologies de sécurité prévoit des mesures visant les revendeurs et les utilisateurs actuels du téléphone en question ». »

Les utilisateurs ne savent rien

Cependant, après que l’Autorité danoise de la santé et des médicaments a critiqué la décision initiale de l’Autorité danoise des technologies de sécurité, l’Autorité danoise des technologies de sécurité a néanmoins pris une autre décision qui ne suit pas la recommandation de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments.

L’Autorité danoise pour les technologies de sécurité soutient que les consommateurs danois ne doivent pas être mis en garde contre l’utilisation du téléphone.

Lorsque l’Autorité danoise des technologies de sécurité ne veut pas informer les consommateurs danois qui en possèdent un exemplaire, c’est en raison de l’évaluation spécifique du produit par l’Autorité danoise des technologies de sécurité, explique à Tabt Tråd Lars Niemann, le consultant en chef de l’Autorité danoise des technologies de sécurité.

« Notre évaluation des risques indique qu’il peut y avoir un risque à long terme, mais qu’il n’y a pas de risque aigu de blessure corporelle. En d’autres termes, le risque est évalué comme faible à moyennement élevé, ce que nous sanctionnerons par une interdiction de commercialisation qui a déjà été exécutée, » écrit Lars Niemann dans une réponse.

Maintenant, le Conseil national de la santé ne répond pas

Tabt Tråd a demandé à l’Autorité danoise de la santé et des médicaments si la décision finale de l’Autorité danoise des technologies de sécurité de ne pas informer les consommateurs est satisfaisante alors que l’Autorité danoise de la santé et des médicaments a recommandé que les consommateurs soient mis en garde contre l’utilisation du Razer Phone 2.

La recommandation est rédigée à la fois dans un commentaire adressé à Tabt Tråd et dans des courriels internes à l’Autorité danoise des technologies de sécurité, auxquels Tabt Tråd a eu accès. Dans un courriel, l’attachée de presse du Conseil national de la santé, Tina Guldmann Gustavsen, ne répond pas à la question de Tabt Tråd, mais lui donne une information qui n’a rien à voir avec la question :

« Nous pouvons affirmer qu’à la fin du mois d’août, nous avons eu un dialogue avec l’Autorité danoise des technologies de sécurité sur les défis posés par le Razer Phone 2. L’Autorité danoise des technologies de sécurité a déclaré, entre autres, que l’Autorité danoise de la santé et des médicaments déclare qu’elle surveille le marché de ce téléphone d’occasion. Ce matin même, le 15 septembre, nous avons été informés que l’Autorité danoise des technologies de sécurité a eu connaissance de quelques ventes de téléphones d’occasion par le biais de la surveillance du marché, et qu’elle contactera directement les vendeurs pour mettre fin à la vente. Nous pouvons également consulter l’encadré sur le site web de l’Autorité danoise de la santé et des médicaments : https://www.sst.dk/da/Viden/Straaling/Straaling-i-hverdagen/Mobiltelefoni-og-traadloes-teknologi/Mobiltelefoner  »

Tabt Tråd a soumis à nouveau la question au Conseil national de la santé. https://tabttraad.home.blog/2020/09/22/sundhedsstyrelsen-fastholder-forbrugere-skal-advares-mod-at-bruge-ulovlig-smartphone/

Ces articles ont été présentés avec l’aimable autorisation de Tabt Tråd. Tabt Tråd se réserve tous les droits. https://tabttraad.home.blog/2020/09/23/sundhedsstyrelsen-fastholder-forbrugere-skal-advares-mod-at-bruge-ulovlig-smartphone/

 

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !