Dans un communiqué publié  le 27 février 2019, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) annonce avoir demandé et obtenu la mise à jour par la société XIAOMI de deux de ses téléphones portables, le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S, afin de faire respecter la valeur limite des débits d’absorptions spécifiques (DAS) localisés « tête » et « tronc ». Cela monte provisoirement à douze le nombre de smartphones épinglés par l’agence de contrôle en 2018.

Premier dépassement constaté de DAS tête

Concernant le Redmi Note 5, les tests ont été effectués le 25 septembre 2018 par le laboratoire agréé allemand CTC Advanced. Le DAS tête pour 10gr ressort à 2.08 W/kg supérieur à la valeur réglementaire de 2W/kg. Et c’est l’exposition en 4G qui explique principalement le dépassement constaté.

Xiaomi premier constructeur suspecté de tromperie passible d’une infraction pénale

Selon le site de l’ANFR tel qu’il apparaissait le 7 juin 2017 :

 » Des sanctions pénales sont prévues pour le distributeur en cas d’infraction : si le DAS affiché n’est pas le DAS réel, il y a tromperie. Si de surcroît il est supérieur au seuil réglementaire, il y a non conformité. Ce dernier cas ne s’est, à ce jour, jamais produit… »

Reste que l’ANFR ne dit rien dans son communiqué sur d’éventuelles actions contre le constructeur chinois. Nous lui avons donc écrit ce jour pour savoir qu’elles sont les mesures légales prises face à cette tromperie sur les niveaux de DAS réel du modèle Redmi Note 5.

Xiaomi n’informe pas ses clients et brade son téléphone portable

Nous connaissions déjà les constructeurs qui « oublient » d’informer leurs clients des dépassements de seuils d’exposition, Xiaomi ne fait pas exception. Pas un mot non plus sur la page de son site consacré à la distribution du Redmi Note 5. Et pire le fabricant chinois laisse le niveau de DAS initial trompeur de 1,29 W/kg alors qu’il est de 2,08 W/kg avant mise à jour.

Xiaomi fait encore plus fort en lançant, le même jour de l’annonce par l’ANFR du dépassement de DAS, une promotion commerciale de son modèle, vendu selon le site Clubic, avec une décote de 30%.

Un autre Xiaomi hors des clous avec le MI Mix 2S

Un autre modèle de Xiaomi pose problème, le MI Mix 2S qui présente un DAS tronc de 2,94 W/kg bien au-dessus de la limite réglementaire de 2W/kg. Celui-ci a été mis à jour. Et comme pour l’autre modèle, aucune information faîte aux clients et la encore une promotion sur le prix le même jour que l’annonce du communiqué de l’ANFR.

Pour le Dr Marc Arazi qui a lancé l’alerte en juillet 2016 et préside l’association Alerte Phonegate:

 » Les pouvoirs publics doivent lancer une action pénale pour tromperie contre le fabricant chinois Xiaomi. Par ailleurs, il nous semble indispensable que tous les téléphones mobiles de cette marque soient, eux aussi contrôlés sans délais pour assurer une protection de la santé des utilisateurs. Nous allons à nouveau saisir la DGCCRF pour qu’elle diligente une enquête approfondie sur les pratiques des industriels de la téléphonie mobile française. »

 

Faites une donation à l'association !

Choose currency

Enter amount

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !