Dans un nouveau communiqué publié, le 5 avril 2019, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) annonce que dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, elle a sanctionné le téléphone Nokia 5 pour dépassement du Débit d’absorption spécifique (DAS) tronc.

Le client grand perdant

La société finlandaise HMD GLOBAL OY fabricant du téléphone portable NOKIA 5 a du effectuer, à la demande de l’ANFR, une mise à jour afin de respecter la valeur limite de DAS localisé « tronc ». Une fois encore c’est à l’utilisateur de s’assurer de la mise à jour effective de son téléphone et ce dans un total manque de transparence tant de la part du fabricant que de l’ANFR.

Mise à jour ?

Les tests ont été réalisé par le laboratoire agréé CTC advanced entre le 20 et 27 novembre 2018 montrant des dépassements spécifiques en 3G et 4G. En première analyse, nous sommes pour le moins surpris de la très faible baisse de niveau de DAS réalisé lors de cette mise à jour, passant de 2,24 à 1,81 W/kg. En effet, il existe lors des tests sur le système Dasy une marge connue d’approximation du DAS de plus ou moins 27%.

Téléphone Nokia 5

Et de treize

Depuis le lancement, en juillet 2016, de notre alerte sur le scandale industriel et sanitaire du Phonegate, c’est le treizième modèle épinglé (en 2018) par l’ANFR soit pour dépassement de DAS tronc ou plus récemment pour dépassement de DAS tête avec le Xiaomi Redmi note 5 .

 

Faites une donation à l'association !

Choose currency

Enter amount