[Communiqué] Phonegate* : premières actions internationales de l’association Alerte Phonegate


Publié le 23 mars 2018

English      Spanish

Notre action se structure avec la création d’une association régie par la loi de 1901, intitulée « Alerte Phonegate » officialisée par une annonce parue le 10 mars 2018 au Journal officiel des associations et fondations d’entreprises.

Cette nouvelle organisation a pour objectif principal de mettre en réseau tant en France, en Europe qu’à l’international des individus, organisations et collectivités luttant pour la reconnaissance, la protection et la défense de la santé des utilisateurs de téléphonie mobile dans le cadre, entre autres, du scandale sanitaire et industriel dit du «Phonegate».

L’Assemblée générale constitutive a désigné comme Président Fondateur , le Docteur Marc Arazi, docteur en médecine, qui, fier de la confiance accordée, « … remercie les nombreuses personnes qualifiées et organisations qui ont d’ores et déjà accepté de participer activement au travail important à venir pour alerter les institutions internationales et leur proposer des mesures propres à faire respecter la santé des plus de 6 milliards d’utilisateurs de téléphones mobiles. »

Les deux premières interventions d’Alerte Phonegate sont à destination des États-Unis mais, en réalité, nous concernent tous, tant les enjeux de santé publique sont aujourd’hui interconnectés.

La première, vis-à-vis de la Federal Communications Commission (FCC), instance basée à Washington (USA) et qui tenait hier, 22 mars 2018, une importante réunion publique. Avec notre partenaire américain, Environmental Health Trust, nous avons écrit au patron de la FCC, Monsieur Ajit Pai, pour lui faire part du détail des résultats des tests réalisés par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et du rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) publié en juillet 2016.
Lire le courrier adressé le 21 mars à la FCC

Avec la Présidente de EHT, le Dr Devra Davis, nous demandons à la FCC, que soient mis en place urgemment de nouveaux protocoles de mesure des niveaux d’exposition au contact du corps. Nous espérons convaincre l’agence américaine d’user de sa réelle influence internationale pour lancer un signal fort à destination des régulateurs mais aussi des industriels. Il est plus que temps d’en finir avec le « Far West » qui règne au détriment de la santé des utilisateurs.

La seconde action est à destination des auteurs scientifiques du rapport sur l’exposition aux ondes de la téléphonie mobile sur des rats et des souris publié le 2 février 2018 par l’Agence américaine du National Toxicology Program. Nous avons d’ores-et-déjà déposé nos commentaires durant la période de « Peer review » et le Dr Marc Arazi sera présent le 27 mars à Durham (Caroline du Nord) pour commenter en direct à la tribune son analyse des résultats mais aussi, et surtout, de certains commentaires d’un des auteurs de l’étude : John Bucher. De son côté, le Dr Annie Sasco, Médecin et épidémiologiste, ancienne Directrice de l’Unité d’Épidémiologie pour la Prévention du Cancer au Centre International de la Recherche sur le Cancer -Organisation Mondiale de la Santé-(CIRC-OMS), sera également présente et interviendra lors de cette audition.
Commentaire « Alerte Phonegate » sur l’étude du NTP
Commentaire Dr Annie Sasco

* la paternité de ce terme revient à Pierre Le Hir (Le Monde du 23 décembre 2016) « Soupçons sur les ondes des téléphones portables »